Après une première séance “escalade pour tous” couronnée de succès en janvier dernier, l’UNADEV a souhaité renouveler l’expérience avec Grimpo6, le samedi 8 octobre, pour le plus grand bonheur de ses adhérents et des grimpossissiens !

Armelle, Yasser François, Joseph, Françoise, Serge et Bertrand aveugles ou déficients visuels et Agnès, leur encadrante, ont ainsi grimpé dans la joie et la bonne humeur, un après-midi durant (14h-17h) au gymnase du lycée Montaigne. 

La séance était animée par six grimpeurs bénévoles de Grimpo6 : Tristan, Olivier, Tristan, Johan, Maëva et Iris.

Après avoir déniché les bonnes tailles de chaussons et de baudrier pour chacun.e, la séance a débuté par une présentation ludique des participants grâce à l’accessoire indispensable du grimpeur : la corde. Tout en tenant celle-ci, chacun devait répéter les prénoms précédents avant de se présenter et faire passer la corde à son voisin. Un jeu de mémorisation auditive, tout aussi ludique que difficile à mesure que les prénoms s’amoncellent ! 


Un échauffement collectif a ensuite permis à chacun de se remettre en scelle et d’appréhender pour la première fois le mur et sa myriade de prises : grandes, moyennes ou petites, biscornues, arrondies ou inversées, chaque participant a pu se représenter, sur un plan spatial et sensoriel, leur grande diversité au moyen du toucher. 

Des duos (ou trios) ont ensuite été formés entre bénévoles et participants. Les échanges avant de grimper ont été précieux pour rassurer sur la hauteur du mur, expliquer le rôle du matériel et mettre à l’aise les néo – grimpeurs (majoritaires dans le groupe) pour leur grand début ! 


Un enthousiasme partagé par tou.te.s a jalonné ces premiers pas, chaque participant enchaînant plusieurs voies au grés des conseils avisés des encadrants bénévoles. Guides d’un jour, ces derniers ont embrassé avec joie ce rôle indispensable, se montrant de plus en plus fins et précis dans leur guidage. Aux classiques “la prise est à gauche ou à droite” se sont, en effet, peu à peu substituées des expressions directionnelles beaucoup plus nuancées grâce à la méthode de l’horloge : “La prise est à 10h ou à 15h” se révélant nettement plus efficace comme indication pour un grimpeur non ou mal voyant !

Tandis que les plus sportifs continuaient à tue-tête les montées et descentes, la fatigue s’est installée pour certain.e.s, la séance se terminant par un temps convivial d’échanges entre bénévoles et participants, joyeux et désireux, pour la plupart, de réitérer l’expérience. 

Une sortie à Fontainebleau est même envisagée au printemps prochain !